PASADO Y MEMORIA. REVISTA DE HISTORIA CONTEMPORÁNEA

Fin de l’histoire et nouveaux temps : le PCF et l’intégration européenne du traité de Maastricht au rejet du traité constitutionnel européen (1992-2005)

Emilia Robin

DOI: https://doi.org/10.14198/PASADO2022.24.02

Resumen

En 1992, comme en 2005, le Parti Communiste Français (PCF) appelle à voter contre les traités européens soumis à référendum (Maastrich et Constitution européenne) dans la continuité de son rejet traditionnel de l’intégration européenne. Cependant, la nature de ce rejet évolue considérablement au cours de la période. D’une posture quasi souverainiste et qualifiée d’« eurosceptique » dans les années 1990, il passe à une analyse articulée autour de l’anti-libéralisme. Cette évolution est à la fois la cause et la conséquence de la mutation interne du PCF après la guerre froide, des recompositions idéologiques de la gauche, et de l’européanisation de la vie politique nationale.

Palabras clave

France; Union Européenne; Communisme; Évolution; Anti-liberalisme

Texto completo:

PDF (Français) Estadísticas

Referencias

AZAM, Nicolas (2017). Le PCF confronté à l’« Europe ». Une étude socio-historique des prises de position et des recompositions partisanes, Paris : Dalloz.

BEAUVALLET, Willy ; MICHON, Sébastien (2013). Les usages politiques de l’Europe par les eurodéputés de la gauche eurocritique. L’exemple des élus Français de la Gauche unitaire européenne entre 1979 et 2004. In Maria GAINAR, Martial LIBÉRA (Eds.). Contre l’Europe ? Anti-européisme, euroscepticisme et alter-européisme dans la construction européenne, de 1945 à nos jours, vol. 2 Acteurs institutionnels, milieux politiques et société civile (127-139). Stuttgart : Franz Steiner Verlag. https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00856343

COOSEMANS, Thierry (2004). L’élection du Parlement européen de juin 2004. Courrier hebdomadaire du CRISP, 18 (1-66). https://doi.org/10.3917/cris.1843.0005

LAVABRE, Marie-Claire ; PLATONE, François (2003). Que reste-t-il du PCF ?. Paris : Autrement.

LAZAR, Marc (2000). La galaxie du communisme et de l’extrême-gauche. In Gérard GRUNBERG ; Pascal PERRINEAU ; Colette YSMAL (Eds.). Le vote des Quinze. Les élections européennes du 13 juin 1999 (121-134). Paris : Presses de Sciences Po.

LE BOULAY, Morgane (2008). La fabrication d’un label. Usages du terme « euroscepticisme » en France et en Allemagne. In Laure NEUMAYER, Antoine ROGER, Frédéric ZALEWSKI (Eds.). L’Europe contestée. Espaces et enjeux des positionnements contre l’intégration européenne (87-113). Paris : Michel Houdiard.

MARTELLI, Roger ; VIGREUX, Jean ; WOLIKOW, Serge (2020). Le Parti rouge. Une histoire du PCF, 1920-2020. Paris : Armand Colin.

MATHIEU, Lilian (2005). La constitution du mouvement altermondialiste français. Critique internationale, 27, 147-161. https://doi.org/10.3917/crii.027.0147

MISCHI, Julian ; WEISBEIN, Julien (2004). L’Europe comme cause politique proche : contestation et promotion de l’intégration communautaire dans l’espace local. Politique européenne, 12 (84-104). https://doi.org/10.3917/poeu.012.0084

MISCHI, Julian (2007). Pour une histoire sociale du déclin du parti communiste. In Florence HAEGEL (Eds.). Partis politiques et système partisan en France (69-101). Paris : Presses de Sciences Po.

PERRAUDEAU, Éric (2006). Les Français dans le miroir européen. Le référendum du 29 mai 2005. Pouvoirs, 116 (149-161). https://doi.org/10.3917/pouv.116.0149

PLATONE, François ; RANGER, Jean (2000). Les adhérents du Parti communiste français en 1997. Paris : Sciences Po Paris.

RODRÍGUEZ-AGUILERA DE PRAT, Cesáreo (2012). Euro-escepticismo, Eurofobia y Eurocriticismo. Los partidos radicales de la derecha y la izquierda ante la Unión Europea. Barcelona : Huygens Editorial.

PUDAL, Bernard (2009). Un monde défait. Les communistes français de 1956 à nos jours. Vulaines-sur-Seine : éditions du Croquant.

REUNGOAT, Emmanuelle (2019). Enquête sur les opposants à l’Europe. À droite et à gauche, leur impact d’hier à aujourd’hui. Lormont : Le Bord de l’Eau.

ROBIN, Émilia (2009). Anti-européens et euroconstructifs : les communistes français et l'Europe (1945-1979). Cahiers Irice, 4 (49-67). https://doi.org/10.3917/lci.004.0049

ROZENBERG, Olivier (2004). « Du non-usage de l’Europe par les parlementaires nationaux : la ratification des traités européens à l’Assemblée nationale ». In Sophie JACQUOT ; Cornelia WOLL (Eds.). Les usages de l’Europe. Acteurs et transformations européennes (261-292). Paris : L’Harmattan.

ROZENBERG, Olivier (2007). La faute à Rousseau ? Les conditions d’activation de quatre idéologies critiques de la construction européenne en France. In Justine LACROIX ; Ramona COMAN (Eds.). Les résistances à l’Europe. Cultures nationales, idéologies et stratégies d’acteurs (129-153). Bruxelles : éditions de l’université de Bruxelles.

TAGGART, Paul ; SZCZERBIAK, Aleks (2008). Opposing Europe ? The Comparative Party Politics of Euroscepticism. Oxford : Oxford University Press.




DOI: https://doi.org/10.14198/PASADO2022.24.02





Copyright (c) 2022 Emilia Robin

Licencia de Creative Commons
Este obra está bajo una licencia de Creative Commons Reconocimiento 4.0 Internacional.